Archive for mars 2008

FOCUS: (free)jazz & improvisation libre

mars 31, 2008

La scène netaudio représentant un espace de liberté sans limites, il n’est pas surprenant qu’elle soit l’hôte des musiciens pratiquant l’improvisation libre issue du jazz, du free jazz et de la musique contemporaine.

A la croisée des pratiques, lorsque les instruments sont désacralisés, lorsque les relations entre musiciens sont égalitaires et horizontales, lorsque que tout semble à inventer, se crée une musique spontanée, offrant mille voies où se faufilent poésie et imaginaire.

Voici une sélection des plus avant-gardistes explorateurs du son et de son architecture instable.
D999 (edogm)
Drone + Pierre Ménard – noir de monde (digitalbiotop)
Jacques Demierre – black_white memories (insubordinations)
Mike Hansen & Tomasz Krakowiak – the confines of power (frozen elephant)
Potlatch – the Rrose Sélavy show (insubordinations)
diatribes – interconnexions (stomoxine)
process – #2 (audiotong)
reuben RADDING – peter EVANS – brandon SEABROOK – Spring Break (MAY)(Pine Ear Music)
Martine Altenburger & Lê Quan Ninh – love stream (insubordinations)
Subliminal 3 – Decidedly Against Going (Beta.Sound)
Cactus – Una Manana (hazard rec)
Totalitarian Musical Sect – Warm Things vol.1, Live in GES-21 (clinical archive)

Plus proche d’une idée “classique” du jazz :
Plaistow – Los Criminales Reciclados En Conductores De Autobuses (insubordinations)
Pamela’s Parade – à la guinguette (insubordinations)



Publicités

Culture libre

mars 20, 2008

Lawrence Lessig, professeur de droit à l’Université de Stanford, est l’un des fondateurs du mouvement des Creative commons.

Culture libre publié en 2004 expose sa conception des problématiques actuelles de la propriété intellectuelle et du droit d’auteur.

Le texte original est disponible gratuitement sur son site http://free-culture.org

Une traduction française collective est proposée sur le site Wikilivre. Nous nous sommes basés sur celle-ci pour proposer dans nos collections une version imprimée de l’ouvrage [catalogue des BM].

Cutlure libre
couv. Laurent Peter

Vous trouverez aussi d’autres références dans notre bibliographie.

Site de Lawrence Lessig (en anglais) : http://www.lessig.org/

Exotica

mars 20, 2008

Le netlabel Confort Stand, malheureusement inactif aujourd’hui, propose une série de compilations étranges. On notera ainsi les deux volumes de ce Two Zombies Later, hommage contemporain à l’exotica.

Two Zombies Later, vol. 1 Two Zombies Later, vol. 2

pochettes de Bruce Lenkei

L’exotica est un genre musical développé aux États-Unis dans les années 50 et 60. Il s’agit d’une musique mêlant orchestrations pop et éléments de musiques ethniques, notamment des îles du Pacifiques et d’Océanie. Le site Allmusic compare le genre à un voyage organisé musical : un exotisme sonnant faux car adapté au besoin de confort du touriste occidental.

Le genre a connu un regain d’intérêt dans les années nonante avec l’apparition de l’electro lounge qui elle aussi utilise volontiers des éléments de musiques du monde dans ses productions.

Two Zombies Later constitue un hommage à la fois ironique, nostalgique et étrange, composé par des musiciens actifs sur l’Exotica mailing list, liste de diffusion consacrée au genre.


Eric & Ryan Kilkenny – Bongo Avenger

FOCUS: electronica

mars 12, 2008


Laurent ver Alleman (aka MDG)+ Greenas (Sutemos)

Le terme electronica, apparu dans les années 90, englobe un vaste panel de sous-genres de la musique électronique, on y regroupe tout ceux qui mettent l’accent sur les nouvelles sonorités et la recherche formelle. Il s’agit globalement d’une musique pleine de liberté, conservant toutefois la pulsation rythmique caractéristique des musiques électroniques. Elle peut être très mélodique, flirtant avec la pop ou le folk ou, à l’opposée, centrée sur les bruits, les parasites et les défauts technologiques. Ces deux approches peuvent aussi se mêler. L’electronica peut donc être une musique d’écoute ou de dancefloor. On parle parfois aussi d’IDMintelligent dance music.

Voici une petite sélection d’albums et d’artistes electronica présent sur des netlabels :
3tronik – Mirror (sutemos)
Cyklyk – CALCIFIED (plex)
Iso Brown – concrete (byte burger)
monsieur connard – les rêves ont mauvaise haleine (incertitudes)

[…]
Songraphie – Toys (zymogen)
Takeshi Nakamura – Inferior Articles (digitalbiotope)
Yan G – shut mariposas (retropublik)
Atone – un jour ep (autres directions)
d’incise – sous les décombres (plataforma)

et quelques compilations offrant une vue d’ensemble:
OCTOPUS ONE (freshpoulp)
BEDROOM RESEARCH V3 (bedroom research)
ANTIFUNK (audioactivity)



FOCUS netlabel: Error-lofi

mars 12, 2008

Entrer chez Error-lofi, netlabel espagnol, c’est découvrir dans un monde naïf ou les petits instruments jouets de notre enfance sont élevés au rang d’objets cultes. Play lo-fi or die ! Le parti est pris et dès lors il y a de quoi se perdre dans tout un univers féérique et bancal.Lágrima, Pequeña Fiera!, Green.Means.Love, Frägil, Anímic, So Quiet, Chapi Chapo, Aitänna77 sont quelque noms que l’on croise sur Error-lofi ou sur d’autres netlabels, comme Test Tube par exemple.

Autour d’un noyau folk, guitare et voix, ces musiciens bricolent des boucles de bruits, des rythmiques electronica, produisent une musique intimiste et introvertie.

A mettre dans les oreilles de ceux qui vivent avec la nostalgie comme compagne.

lofi021_big.jpg

FOCUS netlabel: interdisco

mars 6, 2008

C’est depuis Bâle qu’Interdisco opère. Ne définissant pas de frontière nette entre dancefloor et headphones selon leurs mots, ce netlabel propose de petits EP à tendance electro comme ceux de Christian Walt, Hachi ou Julis Lagerfeld,

écouter Stille sleeping de Christian Walt

electro-pop avec And Me,

écouter Let’s go de And Me

ou encore quelques incartades electronica avec Granny Ark et d’incise

écouter L’immatériel autiste de d’incide

Interdisco fut classé dans le top 10 des netlabels des lecteurs du magazine allemand de:bug en 2005.